Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 22:16

 

Le printemps 2012 tardif sonnant l'ouverture de la nouvelle saison de grimpette, voilà que je me rends compte avec effroi que je n'ai pas encore rédigé l'article sur le point d'orgue de mon été alpin 2011, c'est à dire la Via ferrata de Tovière, à Val d'Isère !
 
Une Via qui est un  fameux "morceau", longtemps considérée comme la plus dure de France (jusqu'à l'apparition de celle de Thônes, paraît-il), côtée ED- (Extrêmement difficile avec un petit moins derrière pour bien indiquer qu'un niveau encore plus dur existe ailleurs). Voilà un beau challenge intéressant pour le petit gore en ce 9 août 2011.
 
Val d'Isère, j'y étais la veille pour la Via des Platte de la daille.
 
Ici l'aventure s'annonce nettement plus corsée.
 
En route, ... petit arrêt très agréable pour capturer le barrage de Tignes et son lac.

 

P1100919

 

P1100918 
 
Je me gare dans le même parking que la veille, c'est pratique.

J'aperçois une place libre et hop : Voici ce qui s'apelle "Se garer au pied d'une Via" ! Ca commence au panneau :)

 

P1100920
 
On peut diviser cette VF en 2 parties bien distinctes. La première, assez ombragée ("Feutrée" dit un de mes livres) est relativement facile malgré la présence d'un passage athlétique. Ca tire un peu les bras, mais rien d'extraordinaire ne s'y trouve. La vue est moyenne, sur la nationale en contrebas.

 

P1100922
 

 

P1100932

 

La voiture est sur le parking qu'on aperçoit. Endroit sympa mais un peu tristounet.

 

P1100930


J'y rencontre un autre ferratiste, Nicolas... venu en ligne droite de Gand, le monde est petit :)

 

 

Vanoise 194
 
P1100938

 

Au terme de cette première partie étalée sur une heure, arrive la redoutée passerelle qui annonce le début des vraies hostilités.
 
On l'aperçoit plusieurs dizaines de minutes avant d'y être, tendu entre 2 parois très verticales, vous en conviendrez :)

 

P1100941

 

Et d'un peu plus près...

 

P1100944

 
P1100947
Mon acolyte n'ira pas plus loin, il a la sagesse d'nterrompre ici sa Via. Il emprunte malgré tout une fois la passerelle de 41,5m.
 
P1100950
 
P1100962
 
Je me ravitaille sérieusement. Le passage le plus dur est là, juste devant, ce fameux "bref mais rude dévers" comme dit ma documentation. Pas de prises pour les pieds, mais seulement la roche en dévers, donc tout l'effort sera dans les bras. Et aucun moyen pour se vacher pour soulager mes modestes biceps !!! Le passage doit être franchi d'une traite, délicat :)
P1100965
Je suis en même temps excité comme une puce d'enfin y être après 1h d'effort  (surtout après des années à contempler cet endroit dans tous les livres parlant de Via Ferrata...), tout en étant très moyennement rassuré sur ma capacité à passer l'obstacle réputé.
En avant, Nicolas a tout filmé...
 
P1100966
 
 

 
A 3min00 vue d'ensemble de la chose,
à partir de 4min00 c'est dur pour les bras dans le "bref mais rude dévers",
à 4min25 manoeuvre de mousquetonnage à la c.. en position délicate,
à 4min40 c'est dur pour attraper l'échellon sur ma droite, et
à 5min20 c'est gagné ou presque :) Malgré toutes ces délicates manoeuvres de mousquetonnage :)
Petite pause photos pour immortaliser ça. L'endroit est sublime.
P1100980
D'ici la vue se dégage enfin sur Val d'Isère.
P1100969
Nicolas s'apprête à disparaitre dans l'échappatoire...
P1100975
 
... et prend encore quelques clichés de moi.
Vanoise 212
 
Je savoure.... !!!!!!!! Moment génial.
 
Vanoise 213
 
 
Vanoise 218 
 
Merci Nicolas, tchao :)
 
Vanoise 217
 
 
En levant mon nez, je vois ceci. Tout en haut de la paroi, avec ce vide sous les pieds, je m'alimenterai de nouveau après avoir perdu pas mal de temps pour trouver un endroit stable où poser le sac à dos.
 
P1100971
 
S'ensuit une longue traversée.
 
Je n'ai pas porté assez attention à cette remarque dans ma doc "Après le dévers, la sortie est encore loin".
 
En effet, très très loin !
 
C'en est même assez décourageant. J'ai beau m'alimenter régulièrement, je peine... fortement :)
 
Surtout qu'on ne monte jamais, tout est en traversée horizontale pendant une longue période (Cette première traversée d'appele Traversée du non-retour).
P1100983
P1100984
P1100985
 
Enfin un pilier vertical (Le pilier mystérieux), il redonne du courage car on va enfin vers le haut.
J'y prends ce chouette cliché :
 
 
P1100987
 
(Pour l'anecdocte, à la demande de mes petits collègues curieux, je me suis intéressé à estimer à quelle hauteur étais-je par rapport à la route nationale en prenant cette photo : Résultat 250m. Pour vous donner une idée de grandeur, mon immeuble de 36 étages au boulot, n'en mesure que 139 !).
 
Mais ce "pilier mystérieux" est très court, on recommence assez vite une nouvelle traversée horizontale.... pendant un temps assez long également (Traversée de l'edelweis).  C'est interminable. Je repense à la petite phrase "La sortie est encore loin"...
 
Tout celà est très physique. En soi, rien de sorcier ni de trop technique (Rien de plus dur que ma VF d'entraînement à Landelies) mais c'est l'accumulation pendant 1h30 de ces passages un peu "tire-bras", qui s'ajoute à la première partie d'une heure, qui rend l'ensemble épuisant. La cotation ED- de cette Via est donc parfaitement réaliste.
 
Enfin un 2° pilier ("du chauve souris", aussi nommé "Montée de la délivrance" !) ...
 
Au sommet de celui-ci, il est évident que la sortie n'est plus très loin, la ligne de vie est toujours présente malgré que je me trouve maintenant dans des gradins herbeux (Nommés "Montée au ciel" !!!!! Bonheur :)
 
Je suis exténué, vidé, explosé, mort, épuisé, lessivé, essoré en sortant de la Via, jugez plutôt :) Belle leçon d'humilité.
 
P1100992
 
La vue est splendide d'ici. Le barrage de Tignes d'un côté, ... Val d'Isère de l'autre.
 
P1100991
 
P1100989
 
Et comme dans la VF de la veille (qui se trouve juste en face de l'autre côté de la vallée), ce sont les Edelweiss qui tiennent à me féliciter en premier.
 
P1110002
 
 
La fin des hostilités, avec le kern sommital et l'extrémité du cable de vie. Celui-ci est d'une longueur de1.400 mètres (750m du début jusqu'à la passerelle, puis encore 650m. C'est à dire un cable 7 fois plus long qu'à la VF de la cascade de la Fraîche (Certes la VF la plus courte de France) ou 3 fois plus long qu'à la VF des Bettières !).
P1110006
P1110007

 

Je suis très heureux.

 

Je ne le sais pas encore mais la redescente me réserve quelques fabuleuses rencontres... qui feront l'objet d'un article séparé.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article

commentaires