Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 21:06

 

P1100805

 

Ce 8 aout 2011, sur le coup de 15h, je me gare dans la localité de Val d'Isère (que je connais par ailleurs fort bien). J'ai roulé toute la nuit, seul. J'ai pris la peine de dormir quelques heures durant le trajet et de convenablement me restaurer il y a 30 minutes d'une bonne baguette tartinée de fromage bleu du Vercors... Hum :) Delicious :)

 

P1100808

 

Suivant mes habituels principes d'emprunter la Via la plus dure en premier lieu lors d'un séjour Alpin (Pour avoir des bras frais pour l'activité la plus physique/dure), je voulais initialement m'attaquer à la Via de Tovière dés mon arrivée, cotée ED- (qui fut pendant longtemps la plus dure de France), mais elle est exceptionnelement fermée ce jour et sera ré-ouverte à partir de demain, en cause un chantier à quelques mètres de là (Tirs de mines, je ne vois pas bien le rapport avec ce qu'il se passe 200 ou 300m plus haut sur le rocher...).

 

P1100904

 

Par dépit, je me rabats sur l'autre Via de Val d'Isère, les Plates de la Daille, cotée D+, et pour laquelle je ne dois même pas déplacer la voiture. Les 2 Vias se trouvent de part et d'autre de la nationale à l'entrée de la localité, leurs débuts respectifs n'étant séparés à vol d'oiseau que d'un gros 500m.

 

P1100812

 

Je suis un peu fatigué mais pas trop, il tombe quelques gouttes éparses qui ne sont pas pour me rassurer, mais j'ai pris la peine de vérifier la météo en cours de route, auprès de l'office de tourisme de Sééz, ça devrait être correct et stable.

La marche d'approche est courte et abrupte, un petit serpent glisse entre mes pieds... !!!!!

  

Bon, appellons un chat un chat, ceci n'est pas la plus belle ni la plus motivante Via Ferrata du monde, elle est un peu technique, quelques passages sont bien en dévers mais courts, on en a vu d'autres récemment :)

Je resterai sur ma faim au terme de mon périple.

 

P1100823

 

Le début de la progression est très facile, sur de petites vires herbeuses, on se balade plutôt que de grimper. Puis les chose sérieuses commencent avec de beaux rochers verticaux.

 

P1100826

 

 

Même pas peur !

 

P1100828

 

P1100833

 

 

La jolie vue sur Val d'Isère.

 


 

 

P1100836

 

 

La voiture est là dans le fond :)

 

P1100835

 

Encore quelques gouttes... ma fatigue doit certainement influencer cette impression un peu morne de mon avis sur cette Via, et quand j'y repense, c'est une chance que je n'ai pas pratiqué la Via de Tovière en face aujourd'hui (J'ai d'ici une vue rêvée sur elle), car il faut être au mieux de sa forme pour celle-là, je l'apprendrai très humblement le lendemain...

Dans les Plates de la Daille, il y a quelques passages très sympas malgré tout, dont cette petite descente de 10m avant le début de la Traversée de l'Aigle (Sens de l'humour version Val d'Isère (Je déteste descendre :))   

 

Gloups :) 

 

P1100846

 

Et puis la Traversée de l'Aigle en elle-même que d'aucuns qualifieront d'impressionante. Je suis de moins en moins sujet au caractère impressionant des choses, c'est plutôt leur caractère charmant et beau qui retient mon attention en montagne à présent. Mais il y a du gaz ici, oui Madame ! Jugez plutôt :

 

 

P1100847

 

P1100848

 

P1100849

 

Une fois la traversée franchie, mon optimisme (= mon excès de confiance en abordant cette Via "seulement" côtée D+) commence à me faire trouver le temps long, je ne vois pas la sortie, je l'imagine loin (C'était en effet le cas), il pleuviote toujours très timidement, mais surtout le ciel est de plus en plus gris. Seul, ce n'est pas très rassurant. Mais une fois de plus, je souligne que ma fatigue doit jouer sur mon humeur...

Encore un magnifique passage en dévers... et quelques dizaines de minutes plus tard, je sors de cette Via des Plates de la Daille, accompagné d'un rayon de soleil. A l'endroit où le cable de vie s'interrompt définitivement, une grosse dizaine d'Edelweïss m'accueillent chaleureusement et me félicitent, je savoure.

 

P1100867

 

Cette Via manque de caractère aérien, car mis à part la Traversée de l'aigle, c'est plutôt pauvre... du coup, toujours accroché à la ligne de vie, je passerai plusieurs dizaines de minutes, au sommet de la Via, les pieds quasi dans le vide, à profiter de cette vue je le reconnais, SPLENDIDE sur le Lac du Barrage de Tignes. Qui plus est ensoleillé... c'est ma-gni-fi-que.

 

P1100854

 

P1100871

 

P1100855

 

P1100860

 

P1100864

 

Pour conclure, j'ajouterai que je suis parfaitement d'accord avec la cotation renseignée, car les 2 "gros" passages en dévers, sont absolumment à proscrire pour les débutants ! Tout comme le caractère gazeux de la Traversée de l'aigle !

 

Le soleil ne me quittera plus jusqu'à la voiture... Une belle Via malgré tout, un bon échauffement avant des activités nettement plus dures le lendemain... :)

 

Et demain, ça se passe là en face !

 

P1100840

 

 

 

La redescente…

 

 

 

P1100876

 

P1100878

 

P1100881

 

P1100899

 

P1100898

 

Epilogue : Et moi qui pensais naïvement qu'en venant sans les copains dans les Alpes,

je ne serais pour une fois pas entouré d'ânes… c'est raté... :)

 

P1100887 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article

commentaires