Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 22:16

 

Le printemps 2012 tardif sonnant l'ouverture de la nouvelle saison de grimpette, voilà que je me rends compte avec effroi que je n'ai pas encore rédigé l'article sur le point d'orgue de mon été alpin 2011, c'est à dire la Via ferrata de Tovière, à Val d'Isère !
 
Une Via qui est un  fameux "morceau", longtemps considérée comme la plus dure de France (jusqu'à l'apparition de celle de Thônes, paraît-il), côtée ED- (Extrêmement difficile avec un petit moins derrière pour bien indiquer qu'un niveau encore plus dur existe ailleurs). Voilà un beau challenge intéressant pour le petit gore en ce 9 août 2011.
 
Val d'Isère, j'y étais la veille pour la Via des Platte de la daille.
 
Ici l'aventure s'annonce nettement plus corsée.
 
En route, ... petit arrêt très agréable pour capturer le barrage de Tignes et son lac.

 

P1100919

 

P1100918 
 
Je me gare dans le même parking que la veille, c'est pratique.

J'aperçois une place libre et hop : Voici ce qui s'apelle "Se garer au pied d'une Via" ! Ca commence au panneau :)

 

P1100920
 
On peut diviser cette VF en 2 parties bien distinctes. La première, assez ombragée ("Feutrée" dit un de mes livres) est relativement facile malgré la présence d'un passage athlétique. Ca tire un peu les bras, mais rien d'extraordinaire ne s'y trouve. La vue est moyenne, sur la nationale en contrebas.

 

P1100922
 

 

P1100932

 

La voiture est sur le parking qu'on aperçoit. Endroit sympa mais un peu tristounet.

 

P1100930


J'y rencontre un autre ferratiste, Nicolas... venu en ligne droite de Gand, le monde est petit :)

 

 

Vanoise 194
 
P1100938

 

Au terme de cette première partie étalée sur une heure, arrive la redoutée passerelle qui annonce le début des vraies hostilités.
 
On l'aperçoit plusieurs dizaines de minutes avant d'y être, tendu entre 2 parois très verticales, vous en conviendrez :)

 

P1100941

 

Et d'un peu plus près...

 

P1100944

 
P1100947
Mon acolyte n'ira pas plus loin, il a la sagesse d'nterrompre ici sa Via. Il emprunte malgré tout une fois la passerelle de 41,5m.
 
P1100950
 
P1100962
 
Je me ravitaille sérieusement. Le passage le plus dur est là, juste devant, ce fameux "bref mais rude dévers" comme dit ma documentation. Pas de prises pour les pieds, mais seulement la roche en dévers, donc tout l'effort sera dans les bras. Et aucun moyen pour se vacher pour soulager mes modestes biceps !!! Le passage doit être franchi d'une traite, délicat :)
P1100965
Je suis en même temps excité comme une puce d'enfin y être après 1h d'effort  (surtout après des années à contempler cet endroit dans tous les livres parlant de Via Ferrata...), tout en étant très moyennement rassuré sur ma capacité à passer l'obstacle réputé.
En avant, Nicolas a tout filmé...
 
P1100966
 
 

 
A 3min00 vue d'ensemble de la chose,
à partir de 4min00 c'est dur pour les bras dans le "bref mais rude dévers",
à 4min25 manoeuvre de mousquetonnage à la c.. en position délicate,
à 4min40 c'est dur pour attraper l'échellon sur ma droite, et
à 5min20 c'est gagné ou presque :) Malgré toutes ces délicates manoeuvres de mousquetonnage :)
Petite pause photos pour immortaliser ça. L'endroit est sublime.
P1100980
D'ici la vue se dégage enfin sur Val d'Isère.
P1100969
Nicolas s'apprête à disparaitre dans l'échappatoire...
P1100975
 
... et prend encore quelques clichés de moi.
Vanoise 212
 
Je savoure.... !!!!!!!! Moment génial.
 
Vanoise 213
 
 
Vanoise 218 
 
Merci Nicolas, tchao :)
 
Vanoise 217
 
 
En levant mon nez, je vois ceci. Tout en haut de la paroi, avec ce vide sous les pieds, je m'alimenterai de nouveau après avoir perdu pas mal de temps pour trouver un endroit stable où poser le sac à dos.
 
P1100971
 
S'ensuit une longue traversée.
 
Je n'ai pas porté assez attention à cette remarque dans ma doc "Après le dévers, la sortie est encore loin".
 
En effet, très très loin !
 
C'en est même assez décourageant. J'ai beau m'alimenter régulièrement, je peine... fortement :)
 
Surtout qu'on ne monte jamais, tout est en traversée horizontale pendant une longue période (Cette première traversée d'appele Traversée du non-retour).
P1100983
P1100984
P1100985
 
Enfin un pilier vertical (Le pilier mystérieux), il redonne du courage car on va enfin vers le haut.
J'y prends ce chouette cliché :
 
 
P1100987
 
(Pour l'anecdocte, à la demande de mes petits collègues curieux, je me suis intéressé à estimer à quelle hauteur étais-je par rapport à la route nationale en prenant cette photo : Résultat 250m. Pour vous donner une idée de grandeur, mon immeuble de 36 étages au boulot, n'en mesure que 139 !).
 
Mais ce "pilier mystérieux" est très court, on recommence assez vite une nouvelle traversée horizontale.... pendant un temps assez long également (Traversée de l'edelweis).  C'est interminable. Je repense à la petite phrase "La sortie est encore loin"...
 
Tout celà est très physique. En soi, rien de sorcier ni de trop technique (Rien de plus dur que ma VF d'entraînement à Landelies) mais c'est l'accumulation pendant 1h30 de ces passages un peu "tire-bras", qui s'ajoute à la première partie d'une heure, qui rend l'ensemble épuisant. La cotation ED- de cette Via est donc parfaitement réaliste.
 
Enfin un 2° pilier ("du chauve souris", aussi nommé "Montée de la délivrance" !) ...
 
Au sommet de celui-ci, il est évident que la sortie n'est plus très loin, la ligne de vie est toujours présente malgré que je me trouve maintenant dans des gradins herbeux (Nommés "Montée au ciel" !!!!! Bonheur :)
 
Je suis exténué, vidé, explosé, mort, épuisé, lessivé, essoré en sortant de la Via, jugez plutôt :) Belle leçon d'humilité.
 
P1100992
 
La vue est splendide d'ici. Le barrage de Tignes d'un côté, ... Val d'Isère de l'autre.
 
P1100991
 
P1100989
 
Et comme dans la VF de la veille (qui se trouve juste en face de l'autre côté de la vallée), ce sont les Edelweiss qui tiennent à me féliciter en premier.
 
P1110002
 
 
La fin des hostilités, avec le kern sommital et l'extrémité du cable de vie. Celui-ci est d'une longueur de1.400 mètres (750m du début jusqu'à la passerelle, puis encore 650m. C'est à dire un cable 7 fois plus long qu'à la VF de la cascade de la Fraîche (Certes la VF la plus courte de France) ou 3 fois plus long qu'à la VF des Bettières !).
P1110006
P1110007

 

Je suis très heureux.

 

Je ne le sais pas encore mais la redescente me réserve quelques fabuleuses rencontres... qui feront l'objet d'un article séparé.

 

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 21:06

 

P1100805

 

Ce 8 aout 2011, sur le coup de 15h, je me gare dans la localité de Val d'Isère (que je connais par ailleurs fort bien). J'ai roulé toute la nuit, seul. J'ai pris la peine de dormir quelques heures durant le trajet et de convenablement me restaurer il y a 30 minutes d'une bonne baguette tartinée de fromage bleu du Vercors... Hum :) Delicious :)

 

P1100808

 

Suivant mes habituels principes d'emprunter la Via la plus dure en premier lieu lors d'un séjour Alpin (Pour avoir des bras frais pour l'activité la plus physique/dure), je voulais initialement m'attaquer à la Via de Tovière dés mon arrivée, cotée ED- (qui fut pendant longtemps la plus dure de France), mais elle est exceptionnelement fermée ce jour et sera ré-ouverte à partir de demain, en cause un chantier à quelques mètres de là (Tirs de mines, je ne vois pas bien le rapport avec ce qu'il se passe 200 ou 300m plus haut sur le rocher...).

 

P1100904

 

Par dépit, je me rabats sur l'autre Via de Val d'Isère, les Plates de la Daille, cotée D+, et pour laquelle je ne dois même pas déplacer la voiture. Les 2 Vias se trouvent de part et d'autre de la nationale à l'entrée de la localité, leurs débuts respectifs n'étant séparés à vol d'oiseau que d'un gros 500m.

 

P1100812

 

Je suis un peu fatigué mais pas trop, il tombe quelques gouttes éparses qui ne sont pas pour me rassurer, mais j'ai pris la peine de vérifier la météo en cours de route, auprès de l'office de tourisme de Sééz, ça devrait être correct et stable.

La marche d'approche est courte et abrupte, un petit serpent glisse entre mes pieds... !!!!!

  

Bon, appellons un chat un chat, ceci n'est pas la plus belle ni la plus motivante Via Ferrata du monde, elle est un peu technique, quelques passages sont bien en dévers mais courts, on en a vu d'autres récemment :)

Je resterai sur ma faim au terme de mon périple.

 

P1100823

 

Le début de la progression est très facile, sur de petites vires herbeuses, on se balade plutôt que de grimper. Puis les chose sérieuses commencent avec de beaux rochers verticaux.

 

P1100826

 

 

Même pas peur !

 

P1100828

 

P1100833

 

 

La jolie vue sur Val d'Isère.

 


 

 

P1100836

 

 

La voiture est là dans le fond :)

 

P1100835

 

Encore quelques gouttes... ma fatigue doit certainement influencer cette impression un peu morne de mon avis sur cette Via, et quand j'y repense, c'est une chance que je n'ai pas pratiqué la Via de Tovière en face aujourd'hui (J'ai d'ici une vue rêvée sur elle), car il faut être au mieux de sa forme pour celle-là, je l'apprendrai très humblement le lendemain...

Dans les Plates de la Daille, il y a quelques passages très sympas malgré tout, dont cette petite descente de 10m avant le début de la Traversée de l'Aigle (Sens de l'humour version Val d'Isère (Je déteste descendre :))   

 

Gloups :) 

 

P1100846

 

Et puis la Traversée de l'Aigle en elle-même que d'aucuns qualifieront d'impressionante. Je suis de moins en moins sujet au caractère impressionant des choses, c'est plutôt leur caractère charmant et beau qui retient mon attention en montagne à présent. Mais il y a du gaz ici, oui Madame ! Jugez plutôt :

 

 

P1100847

 

P1100848

 

P1100849

 

Une fois la traversée franchie, mon optimisme (= mon excès de confiance en abordant cette Via "seulement" côtée D+) commence à me faire trouver le temps long, je ne vois pas la sortie, je l'imagine loin (C'était en effet le cas), il pleuviote toujours très timidement, mais surtout le ciel est de plus en plus gris. Seul, ce n'est pas très rassurant. Mais une fois de plus, je souligne que ma fatigue doit jouer sur mon humeur...

Encore un magnifique passage en dévers... et quelques dizaines de minutes plus tard, je sors de cette Via des Plates de la Daille, accompagné d'un rayon de soleil. A l'endroit où le cable de vie s'interrompt définitivement, une grosse dizaine d'Edelweïss m'accueillent chaleureusement et me félicitent, je savoure.

 

P1100867

 

Cette Via manque de caractère aérien, car mis à part la Traversée de l'aigle, c'est plutôt pauvre... du coup, toujours accroché à la ligne de vie, je passerai plusieurs dizaines de minutes, au sommet de la Via, les pieds quasi dans le vide, à profiter de cette vue je le reconnais, SPLENDIDE sur le Lac du Barrage de Tignes. Qui plus est ensoleillé... c'est ma-gni-fi-que.

 

P1100854

 

P1100871

 

P1100855

 

P1100860

 

P1100864

 

Pour conclure, j'ajouterai que je suis parfaitement d'accord avec la cotation renseignée, car les 2 "gros" passages en dévers, sont absolumment à proscrire pour les débutants ! Tout comme le caractère gazeux de la Traversée de l'aigle !

 

Le soleil ne me quittera plus jusqu'à la voiture... Une belle Via malgré tout, un bon échauffement avant des activités nettement plus dures le lendemain... :)

 

Et demain, ça se passe là en face !

 

P1100840

 

 

 

La redescente…

 

 

 

P1100876

 

P1100878

 

P1100881

 

P1100899

 

P1100898

 

Epilogue : Et moi qui pensais naïvement qu'en venant sans les copains dans les Alpes,

je ne serais pour une fois pas entouré d'ânes… c'est raté... :)

 

P1100887 

 

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 13:36


Etant juste de retour d' un nouveau périple Tarin, en solo cette fois, je ne peux résister à l'envie de publier dés à présent un petit florilège de clichés sympas, en l'attente d'articles plus détaillés prochainement.

 

Copie de P1110216

 

Copie de P1100980

 

Copie de P1100987

 

Copie de P1110097

 

Copie de P1110110

 

Copie de P1110129

 

Copie de P1110151

 

Copie de P1110249

 

 

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 14:53

 

Ce 22 juillet, nous voici à l'attaque des Bettières, mais cette fois-ci, avec Marie, pour qui il s'agit de la première vraie Via Ferrata !

Au programme du jour, le premier tiers de cette Via que je connais bien, partie initiale qui selon les sources est côtée soit Pour Débutants (PD), soit Assez Difficile (AD).

Il va de soi qu'avant d'en avoir fini ce jour avec cette Via en compagnie de Marie, j'ai surtout (exclusivement ?) cité à celle-ci la première source... pour ne finalement avouer la 2° que de retour à la voiture :)

 

Elle s'en est très bien sortie :)

 

P1090650

 

 P1090660

 

Dur dur !

 

 P1090664

 

 On commence à prendre de la hauteur, les sapins et le parking commencent à être tout petits !

 

P1090667

 

 

 Et voilà, après une grosse heure d'efforts, c'est une victoire pour Marie :) Sans chute ni frayeur d'aucune sorte... mais avec quelques bleus et égratignures diverses :)

 

P1090672

 

 

En tout cas, elle n'a pas l'air de (trop???) m'en vouloir de l'avoir entrâinée là-dedans :)

 

P1090669

 

 

Bravo ma grande, je suis fier de toi :)

 

  P1090673

 

 

Par la suite, pendant que Marie s'apprêtait à emprunter l'échappatoire, j'en ai profité pour faire le 2° tiers de la Via, ce pillier vertical très sympa doublé d'un minuscule pont népalais (voir article précédent), en guise de dessert.

 

Marie prit alors l'appareil photo en mains, et captura quelques clichés très sympas, à partir de cet endroit jusqu'à son retour au parking.

 

P1090689

 

P1090680

 

P1090696

 

P1090701

 

P1090713

 

P1090722

 

P1090723

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 11:00

 

En route vers de nouvelles aventures.

 

2011-07-Bettieres-1 6959

 

Après la Via de la cascade en matinée, nous voici à  Rosuel (et non pas Roswell et les petits hommes verts, rassurez-vous :)   pour la Via des Bèttières !

Longue route depuis Pralognan... et splendide pic-nic avant de commencer, avec cette vue-ci :

 

P1090285

 

Une fois restauré, et après avoir fait connaissance d'un adorable toutou, au boulot :) La Via est composée de 3 tronçons bien distincts, les 2 premiers classés AD, le dernier classé D+.

Avec Doudou l'année dernière, j'avais emprunté les 2 premiers tronçons, et avais déclaré forfait pour le dernier, épuisé.

Le début ne pose aucun problème, ce n'est pas vraiment vertical mais plutôt "applati". Aucun soucis particulier. On atteint le premier échappatoire, on en profite pour encore et toujours, boire, manger et remettre de la crème solaire. Il fait une chaleur torride, ça tape !

 

P1090288

 

2011-07-Bettieres-1 6993

 

2011-07-Bettieres-1 7000

 

2011-07-Bettieres-1 7004

 

2011-07-Bettieres-1 7011

 

 

 

P1090291

 

P1090295

 

La 2° partie commence par un très haut et très vertical pilier. Gaet est impressioné, je le motive, tout va bien se passer. Gauthier qui chemine en général plus vite que nous, décide de patienter ici que l'on soit tout en haut, pour le plaisir de prendre des photos de nous au sommet du pilier (ça le fait !) et ensuite pour le plaisir de pouvoir monter à son rythme, rapide, à notre rencontre.

Gaet a du mordre sur sa chique, il n'aime pas quand c'est trop vertical au point qu'il se passe volontiers de pause dans des endroits pareils. Pourtant c'est splendide, la verticalité des choses m'émerveille au plus haut point :) Je savoure :)

 

2011-07-Bettieres-1 7036

 

2011-07-Bettieres-1 7041

 

2011-07-Bettieres-1 7043

 

2011-07-Bettieres-1 7052

 

Avec le grand angle (en 18?) ça donne ceci :)

 

2011-07-Bettieres-1 7055

 

Nous voici sur la crête du pilier. De fortes rafales nous déséquilibrent un peu. Un dernier petit pont népalais de rien du tout (la routine), et nous voici sur le sentier câblé reliant la 2° partie de la 3°.

 

P1090296

 

P1090299

 

P1090300

 

P1090302

 

P1090303

 

Ici je sens l'embrouille. J'ai les biceps en compote (2° Via ferrata de la journée !). Ce dernier passage, ce dernier tiers, classé D+, est surtout agrémenté dans la documentation du cryptogramme indiquant un sérieux dévers ! Mais je veux terminer cette Via. En 2011, je dois finir toutes les Via commencées en 2010 :) La Roc du vent, comme celle-ci :)

J'emprunte la dégaine de Gaet pour disposer d'une 2°, pour allonger les possibilités pour se vacher.
Gaet lui n'en a plus besoin, puisqu'il emprunte ici l'échappatoire. Cette Via est une belle victoire pour lui, vu le caractère très aérien de ce qu'on vient de franchir, et au vu aussi de son mollet blessé ! Bravo Gaet, tu as été admirable pendant 4 jours :)

 

Dans l'article de la Via du Roc du vent, j'avais décrit le passage le plus impressionant jamais rencontré, ce fameux pont népalais de 19m. Ici, je vais pouvoir vous décrire le passage le plus dur et physique !

Au terme d'un facile sentier cablé, nous voici sur la petite vire où débute ce 3° et dernier tronçon de la Via. Un coup d'oeil, en effet, ça va être coton, le dévers débute directement et paraît long, étalé qu'il est sur 5 ou 6 ou 7 manoeuvres de mousquetonnage ! Ouïlle les bras !

Je passe premier et m'applique. Chaque mousquetonnage est un supplice, il faut lâcher une main pour s'occuper des mousquetons, tandis que pour l'autre, je passe mon bras de part en part de l'échellon métallique et viens placer celui-ci dans le creux de mon coude, pour limiter l'effort du biceps. Et c'est évidemment dans ces moments là, que les mousquetons ne tiennent pas en place, se rebellent, vous glissent des doigts, et que vous devez aller les rechercher, toujours dans cette position inconfortable et douloureuse qui se prolonge.

Après 3 ou 4 mousquetonnages, il faut se rendre à l'évidence, je n'en peux plus, je dois me vacher et reposer mes bras. Ma dégaine est déjà en place sur l'anneau de mon baudrier, mais elle trop courte pour atteindre l'échellon le plus proche et le plus logique. Je saisis la dégaine de Gaet, la clipse sur l'échellon, et vient clipser à son tour ma propre dégaine sur la sienne. Raaaaah oui, ça fait du bien :) Je m'assieds dans mon baudrier, m'installe et ose à peine lâcher les 2 bras en même temps. C'est toujours flippant de lâcher les 2 mains en même temps, même si mon esprit cartésien sait très bien que tout ce matériel peut soutenir plusieurs dizaines de fois mon poids !

C'est la première fois dans ma courte expérience des Via, que je dois me vacher pour me reposer. Celà m'était déjà arrivé pour faire des photos, mais jamais encore par nécessité impérieuse.

Je relache les bras, l'un après l'autre, puis les 2 en même temps après 2 ou 3 min. Heureusement je ne gêne pas Gauthier, qui attend sagement sur la petite vire que je franchisse le passage délicat.

Puis je prends mon courage à 2 mains (C'est le cas de le dire :)  me relance, déclipse les dégaines et termine ce dévers difficile et physique après encore 2 ou 3 manoeuvres de mousquetonnage, pour atteindre un endroit tout simplement vertical, où une posture bien droite vient soulager tous mes muscles. Dans cette position "confortable", les 2 pieds sur un échellon métallique, je m'installe pour suivre la progression de Gauthier. Malgré qu'il est plus costaud que moi, il devra aussi passer par la case "se vacher". Dur dur :)

Dans la foulée, le dernier passage est du caviar... De trop nombreux échellons équipent cet endroit. Je n'en toucherai pas un seul jusqu'au sommet, la roche comportant de très faciles prises de doigts et de pieds, je prends confiance... et beaucoup de plaisir :) C'est la première fois que j'éprouve de réelles sensations d'alpinisme pur ! Merveilleux :)

 

Le sommet...

 

P1090312

 

... et la redescente câblée.  

 

2011-07-Bettieres-1 7079

 

Très belle Via, génial moment !

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 11:35

P1090217 

 

Dernier des 4 jours de notre périple en Tarentaise. Le jour pour lequel notre programme n'était pas définit longtemps à l'avance. Il fut vite décidé : On va faire une répétition de la Via de la cascade, à 1km de l'hotel, en empruntant cette fois la variante au plus près de l'eau, et on enchainera sur la Via des Bèttières, à Rosuel, bien loin d'ici soit dit au passage, un peu plus tard dans la journée.

 

P1090223

 


 

 

Gaet déclare forfait pour la cascade, préférant économiser son mollet blessé pour la Via des Bèttières, dans laquelle il a grande confiance puisque Doudou l'a parcourue en ma compagnie l'été passé.

La cascade fut sans histoire.

 

2011-07-Via-cascade-BIS 6915

 

Nouvelle image cascade

 

2011-07-Via-cascade-BIS 6917

 

2011-07-Via-cascade-BIS 6919

 

P1090240

 

 

P1090246

 


 

 

P1090247

 

Devant nous, 2 petits jeunes prennent leur temps, ils ont bien raison. On papote un peu avec eux, confortablement assis à 5m du pont de singe, on s'épate de voir une fille si bien franchir les difficultés (Elle nous avouera que c'était "Sa première Via depuis longtemps" !!!), et on rigole avec le type, qui a un moment parlera "du sol" en bas si quelquechose ou quelqu'un tombe, ce à quoi je répondrai "Le sol ? Quel sol ?" :)    Car il n'y a que de l'eau dans le fond... :)

 

2011-07-Via-cascade-BIS 6932

 

P1090251

 

P1090255

 

2011-07-Via-cascade-BIS 6938

 

Mis en confiance sur le pont de singe au premier passage la veille, et conscient que lâcher une main n'est pas un problème, j'avais attaché la dragone de mon appareil photo à une dégaine, histoire de le sécuriser, et m'assurer qu'il ne volerait pas 30m plus bas quand je le manipulerais sur le pont de singe. Ce fut sans problème.

Quel dommage que l'eau n'est pas exposée au soleil comme hier, les photos seraient bien mieux réussies (Nous sommes au moins une heure plus tôt que la veille).

 

2011-07-Via-cascade-BIS 6945

 

P1090265

 

Endroit splendide, pour moi le plus bel endroit pour profiter de la vue sur la vallée... et à mes pieds :) Je ne m'en lasse pas :)

 

P1090270

 

P1090275

 

Gauthier de plus en plus à l'aise dans le pont de singe :) A moins que ça ne soit la "pression de l'appareil photo" ? :)

 

P1090276

 

P1090277

 

P1090279

 

En moins de 3/4 d'heure, l'affaire est réglée ! En route vers Rosuel pour la 2° Via de la journée !

 

P1090281

 

 

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 12:44

 DSC01676

 

En ce 3° jour de notre périple Tarin, nous nous rendons par cette belle matinée radieuse, à pied à la Via de la cascade de la Fraîche, située à seulement 1km de l'hôtel, à Prolagnan en Vanoise.

 

DSC01620

 

On l'entend gronder au loin... Et une fois qu'on y est, que ce site est beau ! Quelle belle cascade majestueuse, quelle puissance, quelles couleurs ! Et quand le soleil est dessus, il y a un arc-en-ciel ! Magnifique !

 

2011-07-Via-Cascade 6669

 

La cascade est bruyante, certes. Engagé dans la Via, à 3m l'un de l'autre, il faut hurler pour communiquer.

 

DSC01622

 

Via qui bien que très courte, est impressionante pour la grande majorité, mais pas pour moi, je m'y sens étonnement à l'aise, sous le charme de cet endroit hors norme, je profite de chaque seconde de la vue et de la verticalité.

 

DSC01623

 

Egalement de l'humidité :) Selon les endroits, mais surtout sur le bas, nos visages sout fouettés par quelques très agréables embruns :)

 

DSC01629

 

Mes divers papiers, GSM et appareil photo sont bien à l'abri de sacs plastiques, eux-mêmes glissés dans mes habituelles sacoches jouxtant mon baudrier.

Cette Via, selon les diverses sources, est côtée soit sans grandes difficultés, soit très dure. Exactement le reflet des avis dans notre petit groupe. Gauthier la trouve technique et impressionante, moi tout le contraire, beaucoup plus facile que celle de Landelies !

 

DSC01639

 

Plaisir !

 

 P1090168

 

2011-07-Via-Cascade 6676

 

Ascension sans histoire, nous atteignons assez vite le pont de singe, que Gauthier n'avait pas osé faire lors d'une première tentative, seul, il y a de nombreuses années.

Conscient de ce fait, j'ai quand même une petite appréhension en passant dessus, même si Gauthier vient de la franchir rapidement et sans encombre. 

 

 

P1090170

 

DSC01668

 

P1090172

 

 

Bon c'est pas tout ça, mais quand il faut y aller, 'faut y aller !

 

2011-07-Via-Cascade 6681

 

En fait, c'est super facile :) Les cables ne sont pas forts tendus, certes, mais j'y suis fort stable, très à l'aise, profitant de la vue extraordinaire devant moi et sous mes pieds :) Splen-di-de !

 

Je passe mon avant-bras gauche par dessus le cable, et je lache même la main droite pour faire coucou pour les photos :) Gé-nial :)

 

2011-07-Via-Cascade 6687

 

Je rejoins Gauthier, qui ne comprend pas comment on peut être si à l'aise dans cette courte traversée :)   En fait, tout comme 2 jours en arrière au pont népalais de la Roc du vent, être un peu plus petit que la moyenne est un avantage.

Car en l'occurence ici, le cable de vie étant relativement haut au-dessus de nos têtes, mes longes sont presque tendues pendant la progression, m'apportant beaucoup de stabilité !

 

Bonheur, j'adore cette Via et ce site !

En moins de 45 minutes, en traînant, elle est déjà finie ! Schnif.

Il faut absolumment la refaire avant notre départ... Je proposerai même, sans grand enthousiasme de mes acolytes et sans trop y croire moi-même, de la refaire ce soir en nocturne, à la frontale :) Un jour peut-être.... :)    Mais heureusement, on la refera en vitesse le lendemain matin, avant de quitter définitivement Prolagnan.

 

 

DSC01692

 

DSC01693

 

 

P1090174

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 22:00

 

DSC01521

 

Après une route nocturne sans soucis depuis la Belgique, nous voici vers 13h15 à pied d'oeuvre garé au parking du refuge du Plan de la Lai. 45 min de marche nous sépare encore du début réel des hostilités. Malgré d'excellentes prévisions météo, le sommet du Roc du vent (Le gros "rocher" sommital sur lequel la Via est installée) est couvert d'une épaisse brume. Arrivés au départ de la via, Gaet s'équipe, je me rends compte à quel point l'endroit peut-être lugubre et à quel point la splendide et habituelle vue sur le lac de Roselend est voilée, voire bouchée.

 

P1080870

 

 

J'avais déjà eu cette impression lugubre l'année passée ici avec Doudou, la première demi-heure avait été couverte, avant de se changer en grand soleil.

Ici ce fut pareil, à la différence près... qu'il aura fallu plus de 3h avant que ça s'éclaircice pour de bon ! Juste à temps pour prendre de splendides photos du Lac, en haut de la 3° tour, juste avant la descente finale.

Mais n'anticipons pas :)

 

Cette brume a au moins l'avantage que l'aspect vertigineux des premières dalles franchies, est "caché", souvent on ne voit pas le sol !

Gaet prend assez vite confiance, malgré un trouillomètre à zéro en débutant. Mis à part de nombreux entrainements à Landelies, ce n'est jamais que sa 2° via, après tout, sa première en dehors de Belgique.

 

 

P1080902 

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6441

 

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6443

 

Les pieds de Gauth'

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6445

 

DSC01535

 

Nous progressons gentiment mais surement, dans un froid assez vif, et atteignons sans encombre le plateau herbeux surplombant la première des 3 tours.

 

P1080921

 

P1080906

 

L'endroit est toujours aussi splendide, garni de milliers de fleurs, y compris la plus rare de toute... par dizaine, par centaine peut-être.

 

P1080945

 

Pas envie de flaner pour autant, il fait froid et venteux, la brume nous offre une vue à 100m/200m maximum.

 

 DSC01545 

 

Nous apercevons pour autant la 2° et 3° tour, et le très vertigineux pont népalais, que je redoute un peu.

 

P1080952

 

Bon apparemment, je ne suis pas le seul à le redouter :)

 

P1080949

 

L'année passée avec Doudou, nous n'avions emprunté que la première moitié de la via, quittant celle-ci par l'échappatoire entre la 1° et la 2° tour.

 

Nous nous recablons pour l'impressionante descente. Impressionante car il n'est jamais gai de descendre, on fait souvent face à la pente alors qu'en général, on lui tourne le dos !

 

P1080962

 

DSC01551

 

Nous voici dans le canyon, il est grand temps de se restaurer (il est 16h30 !).

 

2011-07-Via-du-roc-du-vent-BIS 6491

 

Nous nous éloignons de quelques mètres de la Via, pour jouir d'une certaine vue sur la vallée vers Bourg-Saint-Maurice et la Vanoise.

 

P1080978

 

Une fois le repas fini, je suis "tout fou", j'ai juste une envie, celle d'en découdre au plus vite avec cette deuxième moitié de Via, que nous n'avions pas fait en 2010... Et c'est parti ! L'ascension de cette 2° tour est assez verticale, c'est très impressionant, je balise un peu (baliser = stresser) mais je ne peux pas le montrer à Gaet qui balise surement encore plus. On ne traine pas.

 

La 2° tour, c'est ça :)

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6485

 

 

Pourquoi cette impression alors que le sol n'est qu'à quelques dizaines de mètres ? Car le sol au pied de la falaise, part ensuite en forte pente jusqu'à un petit lac (Celui de la Gittaz) qui se trouve 300m en dessous de nous ! On ne regarde que ça, le fond de la vallée de ce côté là !

 

A peine cheminons-nous depuis 3 ou 4 minutes... que Gauthier perd le cache-soleil de son appareil photo ! On le regarde tous tomber, et rouler pendant de nombreuses secondes, dévalant la pente herbeuse et pentue. Sa course s'arrête enfin, je prends des repères visuels pour être sûr de retrouver l'endroit d'un coup d'oeil. Bref conciliabule pour savoir que faire, et Gauthier redescend les quelques mètres déjà gravis de la 2° tour, pour emprunter le sentier plus bas à la recherche de ce bout de plastique bien utile. Gaet et moi continuons vers le haut, il sera toujours loisible de profiter de la vue bien installés dans l'herbe sommitale, que juchés en position plus ou moins confortable, dans ce pilier TRES vertical.

 

2011-07-Via-du-roc-du-vent-BIS 6498

 

Quelques minutes après, à mi-hauteur dans la 2° tour, personnellement assez impressioné par le gaz ( = le caractère très "aérien") de l'endroit, je choisis un petit replat, pour me retourner, et crier le plus fort possible mes indications pour que Gauthier, quelque part dans la pente herbeuse, puisse retrouver son cache-soleil. 2 ou 3 grosses minutes seront nécessaires. Gaet m'avouera plus tard que ce fut pour lui le moment le plus impressionant, le fait de se rendre compte à quelle distance est Gauthier, le fait de devoir hurler pour qu'il entende vaguement mes indications... Tout celà fait réaliser l'échelle de grandeur des éléments dans notre dos, et sous nos pieds :)

 

Sur le cliché ci-bas, nous sommes à mi-hauteur dans la 2° tour. On voit le lac de la Gittaz (le plus petit des deux) et j'ai entouré d'un cercle rouge... la minuscule silhouette de Gauthier.

 

Copie de P1080997

 

 

P1080992

 

Voici le sommet de la 2° tour, on souffle, en attendant Gauthier... qui remontera le sentier, et gravira cette tour en un temps record !

 

2011-07-Via-du-roc-du-vent-BIS 6528

 

Enfin, voici le pont népalais de 19m, séparant la 2° de la 3° tour. Ici le mot impressionant prend toute sa signification. Toujours ce lac si bas en dessous de nous, cette pente... Ce caractère aérien de l'endroit. Ce vent.

Je m'y colle en premier, et distille encore quelques phrases rassurantes à Gaet, qui va assurer grave  (Je suis un excellent coach quand je veux :) 

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6499

 

Les cables ne sont quand même pas très tendus, tout bouge, de petits cables montants relient tous les 3, 4m le cable des pieds avec les cables des mains, censés rigidifier vainement l'ensemble, en fait ça sert juste à nous embêter au fil de la progression. J'ai 2 petites sacoches de part et d'autres de mon baudrier (Papiers, GSM, appareil photo... ), elles me gênent à chaque cable "rigidifiant".

Arrivé à mi-chemin, je me rends compte à quel point il y a du vent ! Puis il y a eu cette secousse dans le cable pour les pieds. Je crie à Gaet, impatient semble-t-il, d'attendre 2 secondes avant de se lancer, car ce n'est pas simple, et j'étais convaincu qu'il venait de poser un ou deux pieds sur le cable, sauf que... il n'avait pas encore touché le dit cable, qu'il avait distinctement entendu ma phrase et ça ne l'a bien sûr pas vraiment rassuré.

 

A quelques mètres du but, mon esprit a brièvement tenu le dialogue suivant "Ah oui c'est vrai, Gauthier fait des photos, se retourner, sourire béatement, CHEEESSSSEEEEE". Ce qui donne ceci :)

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6506

 

Voici le bout YYYAAAAHHHHOOOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU à vous les gars, je sors l'appareil photo.

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6517

 

Bon Gaet j'ai à peine eu le temps d'immortaliser sa performance, tellement il me suivait de près, et vite :)

Il en est tout heureux, il y a de quoi ! Et pour ça, je n'ai pas raté la photo :) Regardez ce bonheur :)

(En haut à droite, remarquez Gauth' installé).

 

 

P1090034

 C'est de très loin le passage le plus impressionant que j'ai rencontré jusqu'à présent de ma courte carrière de Via ferratiste :) Gauthier, beaucoup plus expérimenté, dira la même chose peu de temps après.

 

P1090038

 

Mais où est-il Gauthier ? Après s'être bien installé pour immortaliser la traversée de ses petits copains, le voici sur les cables branlants. Première constatation : Pour une fois dans une Via, être grand complique les choses. Il doit quasi s'agenouiller pour bien saisir les cables pour les mains ! Un vent de dingue se décidera à souffler pendant son franchissement, pas simple !

 

 P1090042

 

 


 

P1090045 

 

Tout le monde franchit le gouffre, on est tous excités comme des gamins pendant 10 minutes, tout le monde a dû se dépasser !

 

On se balade bucoliquement dans l'herbe rase de la 3° tour, presque dénuée de fleurs par rapport au sommet de la 1°.

 

P1090047

 

L'endroit est très agréable, nous apercevons à nouveau le Lac de Roselend (Le plus grand des deux). Quelques minutes plus tard, nous passons en mode "poète", très calmes, allongés dans l'herbe, à profiter d'une vue dégagée, ensoleillée et superbe sur le lac, certains font des photos de fleurs. On savoure cet instant génial, dans un endroit qui ne l'est pas moins.

 

P1090057

 

P1090049

 

P1090065

 

2011-07-Via-du-roc-du-vent-BIS 6534

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6540

 

 

 

Cliché que j'adore

 

DSC01568

 

J'ai peut-être parlé trop vite, en parlant de "poète" :)

 

P1090063

 

Dans quelques minutes nous entreprendrons la facile descente (cablée par moment) pour atteindre le tunnel. J'y constaterai avec surprise que les piles de ma frontale sont plates, grrrrrrrrrrrr.

 

En tout cas, nous n'aurons pas volé un bon bain. Gaet lui, prend un peu d'avance sur cette tâche.

 

2011-07-Vias-Roc-du-vent 6578

 

20h nous voici de retour à la voiture. Sans compter les marches d'approche/de retour, mais en comptant le pic-nic à mi-chemin, il nous aura fallu 4h30 pour venir à bout de la Via du Roc du vent ! Une belle victoire pour tout le monde, mais surtout pour Gaet qui vient de vivre sa première journée en montagne !

 

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 21:11

 

Petit aperçu de nos aventures en Tarentaise ces derniers jours, et qui feront l'objet d'articles plus détaillés :)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090267

 

 

 

Mont-Blanc sur le t-shirt... mais surtout Mont-Blanc à l'horizon ! :)

 

P1090144

 

 

 

P1090295

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 12:51

 

En vue de s'entraîner avant la Tarentaise dans quelques jours, nous comptons faire à plusieurs reprises la Via de Landelies, comme ce matin.

 

Sachant Gaetan parfois sujet à de petites défaillances, je me suis dit que prendre l'une ou l'autre précaution supplémentaire ne serait pas du luxe. Et ce matin, j'ai mis les petits plats dans les grands :) Jugez plutôt :)

 

 

DSC00096

 

 

DSC00102

 

 

 DSC00105-copie-1

 

 

DSC00108

 

 

Repost 0
Published by gore - dans Montagne
commenter cet article